Calcaire au jour le jour

01 octobre 2017

Doctor Angelicus 41

 

Thomas' works first fifth is constituted of his comments on Petrus Lombardus' Sententiarum Libri IV (Four books of Sentences). The Thomas' comments are somewhat a school work since to make comments on P. Lombarus' work was proposed to all students in theology.

This is why the minimum, in order to understand what Thomas deals with, is to, first, understand what P. Lombardus deals with. Moreover, the Sententiarum Libri IV is considered as a Summa like the Summa of Thomas; writing a Summa was an usual job for theologians of that time.

So, I decided to begin to include, in my Church Latin Helper System database, the Sententiarum Libri IV. The unit 20 will be constituted of the Prologus, written by P. Lombard to his work, followed by distinctions (chapters) 1 to 3 of book 1.

I join to this post the text of this unit 20. This text is not in its final shape; my attention was mainly carried onto the booklet which acompanies the unit 20. I join also this booklet to this post. This booklet is a lexicon adapted to the text of unit 20: all words in colour "purple3" in the unit appear in the booklet. The explanations necessary to read the lexicon are printed at the end of the booklet.

article_copy

article_booklet

As long as I did an analytical study of texts, codifying latin grammar to make latin text enter computer files, it was almost not necessary to pay great attention to meanings; having a good experience in logic and structures was enough. Paying attention to meanings, finding equivalences in french or english is, as french people say, "another pair of sleeves" (1). I am not sure that my lexicon does not contain mistranslations; I am sure that there are many imperfections. I used thoroughly the translation into french of P. Lombardus found in

http://magistersententiarum.com/

and this was a great help.

 (1) On trouvera peut-être que ce ton est déplacé; c'est volontairement que j'en use. Il y a trop de gens qui pensent que les mots ont un sens magique par eux-mêmes. Il faut réveiller ces gens. Derrière les mots, il y a une personne qui pense et qui veut traduire ce qu'elle pense à l'aide de son bagage culturel. L'objectif, c'est atteindre cette pensée, la comprendre en tâchant de se mettre à la place et dans l'esprit de l'auteur. Je présume qu'il y a un peu partout des logiciels de traduction automatique très performants donnant des traductions d'excellente qualité. L'ennui, c'est que le texte obtenu, tout joli qu'il est, risque d'être loin de refléter la pensée de l'auteur et en tout cas ne donne aucune certitude à ce sujet.

 

 

Affable Calcaire

 

Posté par affablecalcaire à 04:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 septembre 2017

Les squatters de la République

 

L'homme portait un costume étriqué avec une cravate pas très bien nouée.

Le directeur de la banque le reçut avec toute l'amabilité dont il était capable. Le gouvernement socialiste ne plaisantait pas.

-- Je constate, dit l'homme, que le taux d'occupation voisine les 20 pour cent; c'est très insuffisant. Avez-vous une explication?

Le directeur avait prévu le coup. Et sortit son argument massue.

-- J'ai des services de renseignement très performants. Je pourrais vous donner la liste de tous les hébergeants qui paient les squatters pour venir loger dans leur squat-loi-2044 de telle manière que les services de votre ministère ne soient pas alertés. En ce qui me concerne, le squat est parfaitement aux normes.

-- Je compte bien le vérifier. Quant à votre liste, vous savez bien qu'elle n'a aucune valeur. Voulez-vous m'accompagner?

Le squat-loi-2044 se situait dans le grand hall de la banque, perché sur un mur à 3 mètres de hauteur (obligatoire) ; il avait un escalier rétractable (obligatoire) ; des toilettes autonettoyantes (obligatoires) ; un réchaud électrique, une couchette de deux mètres sur 90 centimètres (obligatoire, obligatoire, obligatoire,...) et il ne manquait pas un centimètre aux dimensions.

Le fonctionnaire était perplexe. Après réflexion:

-- Je me demande si ce ne sont pas les marbres et les lettres d'or vantant votre activité qui rebutent les sans-abri.

Le directeur restait silencieux, sûr d'être parfaitement "clean". Le fonctionnaire:

-- Ecoutez, je dois faire un rapport. Je ne serais pas surpris qu'à sa suite de nouvelles normes soient édictées. Nous nous reverrons certainement. Je vous salue bien monsieur le directeur.

-- Je vous salue bien monsieur Portunoux, au plaisir.

Tandis que le fonctionnaire s'éloignait, le directeur fut assailli par une idée qu'il trouva géniale. Si on installait une porte secrète dans le squat, une porte qui donnerait sur un petit local; ce serait l'endroit rêvé pour stocker tous ces documents gênants portant sur les affaires douteuses. Personne n'aurait l'idée de les chercher là.

 

Affable Calcaire

 

 

Posté par affablecalcaire à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2017

Doctor Angelicus 40

 

I complete the last post by joining this time the lessons 1 and 2 together about Philemon.

philemonem_lectio_1_2

Note that there are some changes in numbering. Note also that the "fax" symbol at the top of Bible quotations in the beginning of each lesson means that the quotation is borrowed from the  Sacerdotum Congregationis Oratorii Salvatoris Bible (1767) ; this is the most accurate "Traditional Vulgata" I found. It has some differences with the quotations found in the Opera Omnia.

Affable Calcaire

 

Posté par affablecalcaire à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2017

Doctor Angelicus 39

 

I join here a pdf file containing a part of the Thomas' commentary on the Paul's Epistula ad Philemonem. This epistula contains only one chapter and Thomas' commentary contains only 3 parts: a prooemium, a lectio 1 and a lectio 2.

I present the lectio 1 which comments the verses 1 to 9 of Paul's chapter.

This is not at all a translation. My presentation has for main purpose to make visible the hierarchical structure of Thomas' latin comments.

Moreover, after having noticed that Thomas' style is based on pairs "comment | biblical-reference-as-echo" my presentation tries to make visible these pairs which can be difficultly seen in cursive lecture.

 

philemonem_lectio_1

 

Affable Calcaire

Posté par affablecalcaire à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 août 2017

patois poitevin 6

 

cou siau, l'est percé
ce seau, il est percé

ferme thiau buffet
ferme ce buffet

o faut qu'i'aille traire quelle bique
il faut que j'aille traire cette chèvre

quellée droillères, a s'battan com des chines
ces filles se battent comme de chiennes

Remarques.

1. "cou / thiau",  "quelle", "quellée" sont les adjectifs démonstratifs standard; on prononce aussi "thielle", "thiellée".

2. les "r" sont le plus souvent roulés, comme en espagnol.

 

cou siau, l'est percé
ce seau, il est percé
this bucket is pierced

ferme thiau buffet
ferme ce buffet
close this buffet

o faut qu'i'aille traire quelle bique
il faut que j'aille traire cette chèvre
I have to milk this goat

quellée droillères, a s'battan com des chines
ces filles se battent comme de chiennes
these girls fight like bitches

Remarks.

1. "cou / thiau",  "quelle", "quellée" are the standard demonstrative adjectives; one pronounces also "thielle", "thiellée".

2. most of time, the "r" are rolled, like in Spanish

Affable Calcaire

Posté par affablecalcaire à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2017

patois poitevin 5

 

i zou sais pas                        je ne le sais pas

i t'zou dis                           je te le dis

c'est comme si tu zou t'nais          c'est comme si tu le tenais

si tu peux pas zou dire, chante zou   si tu ne peux pas le dire,
                                                        chante le

Remarques.

1. "zou" est le pronom neutre complément standard; il est universellement présent dans les conversations.

2. Le 3ème exemple est une expression de dépit qu'on entend dans la bouche d'une grand-mère voulant gifler un gamin qui a fait une bêtise; le gamin court trop vite.

3. Le 4ème exemple est utilisé lorsqu'on veut aider quelqu'un à s'exprimer; pas forcément narquois.

 

i zou sais pas                        je ne le sais pas                    
                                      I don't know it

i t'zou dis                           je te le dis                         
                                      I say it to you

c'est comme si tu zou t'nais          c'est comme si tu le tenais          
                                      it's as if you had it

si tu peux pas zou dire, chante zou   si tu ne peux pas le dire, chante le 
                                      if you cannot say it, sing it

Remarks.

1. "zou" is the standard neutral complement pronoun; it is universally present in talks.

2. Le 3rd example expresses a vexation; one hears it in the mouth of a grand'mother willing to slap a kid who made a mistake; the kid runs too quickly.

3. Le 4th example is used when one wants to help somebody who cannot find words to speak; not necessarily ironical.

 

Affable Calcaire

 

 

 

Posté par affablecalcaire à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2017

patois poitevin 4

 

be-a-ba mon père me bat

be-o-bo yi pris son bô    je lui ai pris son sabot

be-u-bu le m'battra pu    il ne me battra plus

Remarque.

C'est une comptine. La forme "yi" est un abréviation de "i yi", "je lui".

 

be-a-ba mon père me bat                              my father strikes me

be-o-bo yi pris son bô    je lui ai pris son sabot   I caught his clog

be-u-bu le m'battra pu    il ne me battra plus       he will no longer strike me

Remark.

This is a nursery rhyme. The form "yi" is an abbreviation of "i yi", "je lui".

 

Affable Calcaire.

 

 

 

 

 

Posté par affablecalcaire à 04:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2017

patois poitevin 3

 

o l'é moué              c'est moi

o l'é toué              c'est toi

o l'é li                c'est lui

qui qu'o l'é?           qu'est-ce que c'est?

qui qu'o l'é qu'tcheu?  qu'est-ce que c'est que ça?

o l'é d'not récolte, o vous fra pas d'mal
c'est de notre récolte, cela ne vous donnera pas d'ennuis de digestion (goûtant un vin)

Remarques.

1. "o l'é" est quelque chose qu'on entend à tout bout de champ dans le Poitou du début du XXe siècle; "o" est prononcé comme dans "porte" mais disparaît un peu devant "é". Le "é" qui signifie "est" n'est pas prononcé "ê" mais bien "é". "o" est le pronom démonstratif neutre : cela, ça.

2. Le patois poitevin n'est pas une langue comme le breton ou le basque; il déforme le français d'une manière assez arbitraire. Le pronom "elle" n'est pas toujours déformé; on dira "o l'é elle" pour "c'est elle"

3. "qui qu'o l'é qu'tcheu" est prononcé en une seule émission de voix et rapidement; le "qu" dans "qu'tcheu" est à peine audible. On a là aussi quelque chose qu'on entend beaucoup, manifestant la surprise.

 

o l'é moué              c'est moi                    it's me

o l'é toué              c'est toi                    it's you

o l'é li                c'est lui                    it's him

qui qu'o l'é?           qu'est-ce que c'est?         what is it?

qui qu'o l'é qu'tcheu?  qu'est-ce que c'est que ça?  what is that?

o l'é d'not récolte, o vous fra pas d'mal
c'est de notre récolte, cela ne vous donnera pas d'ennuis de digestion (goûtant un vin)
it is from our vineyard, it will not give you digestion troubles (tasting wine)

 

Remarks.

1. "o l'é" is very often heard in the early XXth century Poitou; "o" is pronounced as in "porte" but disappears somewhat before the "é". The "é" which means "est" (is) is not pronounced "ê" but "é". "o" is the neuter demonstrative pronoun : that.

2. The patois in Poitou is not a language as are the breton or the basque; it deforms the French in an arbitrary manner. The pronoun "elle" (she, her) is not always deformed; one will say "o l'é elle" for "c'est elle" (it's her).

3. "qui qu'o l'é qu'tcheu" is pronounced as a single word and quickly; the "qu" in "qu'tcheu" is almost not audible. One has here also an expression which is often heard and manifests surprise.

 

 

Affable Calcaire

 

Posté par affablecalcaire à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2017

patois poitevin 2

 

Doun' qu'i t'bige : Approche-toi que je t'embrasse

C'est une phrase que les adultes emploient en s'adressant à un enfant lors d'une rencontre familiale ou amicale.

Remarques.

1 - Doun' est une déformation de "donne"

2 - le "i" isolé signifie "je" - c'est d'un emploi universel dans le Poitou du début du XXème siècle.

3 - "bige" vient du verbe "biger" qui signifie "embrasser sur la joue" - le terme n'est pas spécifique au Poitou, on le trouve dans le TLF

 

Doun' qu'i t'bige : Come, I want to kiss you

This expression is used by adults speaking to a child in a meeting with friends or family.

Remarks.

1 - Doun' is a deformation of "donne" (give)

2 - the "i" alone means "je" (english "I") - this is of universal use in early XXth century Poitou. (conjecture: a far trace of english presence in Poitou during the one century war)

3 - "bige" comes frome the verb "biger" ("kiss on the cheek") - this is a regional word in France, not specific to Poitou

 

Affable Calcaire

 

 

 

Posté par affablecalcaire à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2017

patois poitevin 1

 

phonétiquement  en français    

le mangean      ils mangent   

le disan        ils disent    

ou qu'le va?    où va-t-il?   

ou qu'a va?     où va-t-elle? 

 

Remarques.

1 - "le" = "il" ou "ils" est une constante du patois poitevin au début du XXème siècle

2 - je soupçonne la prononciation "an" pour la 3eme personne du pluriel de venir d'une lecture extra scolaire de ce qui est écrit (peut-être ironique)



phonetically    in french      in english

le mangean      ils mangent    they eat

le disan        ils disent     they say

ou qu'le va?    où va-t-il?    where does he go?

ou qu'a va?     où va-t-elle?  where does she go?

 

Remarks

1 - "le" = "il" or "ils" ( "he" or "they") is a constant in the patois of Poitou (center-western France) of early XXth century

2 - In correct french, "mangent" is pronounced "manj" without the nasal "en";  I conjecture that the patois comes from an extra-school lecture (perhaps ironical).

 

Affable Calcaire

Posté par affablecalcaire à 05:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]